Edito M.Debreda « Rêver sa vie, vivre ses rêves.. »

 

Le monde d’avant est occupé à disparaitre, morceaux par morceaux, petit à petit.

Pour se rassurer, on ferme les yeux et on zappe (Comme quand visionne un film d’horreur, qui devient trop effrayant…)

On n’arrive pas à imaginer un monde « hors de notre monde » et pourtant, il est là et il existe….

Tous les jours, des millions de gens marchent 4 à 5 km pour aller à l’école ou pour aller chercher de l’eau.

On refuse d’admettre que notre mode de vie occidental est un « accident de l’histoire », une énième voie sans issue…

Pourtant, on le devine dans notre cœur, on sait bien que c’est pas normal de laisser un nourrisson de 3 mois dans une crèche ou de laisser son vieux papa seul dans un « mouroir » appelé « Maison de retraire »…..

Mais on baisse la tête et on avance….

On pense ne pas avoir le choix, comme dirait un ami de longue date « Il faut faire rouler le Caddie……. »

Les « mafieux » dans temps moderne, on fait le pari diabolique de nous soumettres par la force de nos désirs et la faiblesse de nos idéaux….

Pour le moment, c’est mission accomplis.

Est-ce que l’homme trouvera la force de réagir et de relever la tête ?

Depuis toujours ce sont les minorités qui font bouger les choses.

La masse suit le mouvement, elle attend la sentence et fait la file devant l’abattoir.

S’énerver, ne pas admettre, déprimer et se sentir seul et incompris, ne résoudra rien….

Il faut dabord se sauver soi-même, ensuite apprendre et aider ceux qui veulent aussi se sauver (mais n’ont pas votre force ou votre intelligence)

C’est notre mission !

Survivre seul dans son « bunkeur » ou dans sa ferme entouré de barbelés, est une autre illusion (très à la mode).

Nous ne somme pas là pour survivre au dépend des autres !

On est là pour être des gens droit, vertueux, courageux et qui veulent vivre dans un monde plus juste.

Une utopie ? Oui en effet….

Mais sans utopies dans nos cœurs, on finirait tous avec une « balle dans la tête » ou une « aiguille dans le bras »….

Il faut rêver, mieux encore, il faut se battre pour réaliser ses rêves, coute que coute…..

Sans ça, il vaut mieux s’arrêter ici…….

Car vivre sans idéaux, c’est être déjà mort.

Publicités

3 réflexions sur “Edito M.Debreda « Rêver sa vie, vivre ses rêves.. »

  1. vous évoquez en moi quelques citations:
    « la désertion de son idéal ride aussi sûrement l âme que la vieillesse ride la peau »
    et
    « une utopie est une réalité en puissance »
    vous n êtes pas seul: »un arbre qui tombe fait plus de bruit qu une forêt qui pousse »
    pour vous…et merci pour l aide que vous nous fournissez à tous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s