L’Italie a trois mois pour éviter sa culbute et la nôtre

La baisse de la notation de l’Italie est un non-évènement.Une fois de plus, Standard & Poor’s, fidèle a sa tradition en matière de notations souveraines s’est lancée dans des considérations politiques qui ne signifient rien d’autre qu’un ego démesuré. Pour information, l’Italie n’a jamais demandé de notation a Standard & Poor’s.  Cela n’empêche pas les médias de lui accorder plus de valeur qu’elle n’en  mérite.

Que l’Italie ait « un gouvernement faible » n’est pas nouveau et ne mérite pas une mention. Silvio Berlusconi  a obtenu la confiance du parlement il y a quelques mois grâce a une corruption active de quatre membres de l’opposition par Berlusconi qui caracole de tribunal en tribunal pour corruption ou pédophilie. Il a lui-même qu’il était Premier Ministre de manière intérimaire. Il y a longtemps qu’il aurait dû démissionner et passer le pouvoir a un politicien compétente et « propre ». Il y en a, même en Italie.

Il a cependant eu le courage de faire passer deux plans d’austérité draconiens pour 54 milliards d’euros. Le premier était tellement inéquitable qu’il a dû, au second tour, s’attaquer a ses pairs : les millionnaires et milliardaires italiens. Depuis quelques mois, l’Italie a pris le problème à bras le corps. Mais de cela, Standard & Poor’s n’en parle même pas.  Avec une grande prescience, elle a même parlé d’une baisse supplémentaire dans 12 à 18 mois. C’est aussi peu réaliste que non-professionnel. Moody’s a fait savoir que la dette italienne était « gérable ».

Une baisse de A+ à A n’est pas fondamentale. L’Italie continue à être considérée comme un risque sur par les agences de notation. Comme dans le cas des Etats-Unis, les pontifes de Standard & Poor’s ont raté leur coup. Les obligations italiennes à 10 ans ont un rendement de près de 6%, soit à peu près le triple de l’Allemagne.  Elles ont augmenté ce rendement de 0,09% : autant dire rien. L’agence de notation a, comme d’habitude,  suivi  la tendance. Les rendements des obligations italiennes et les primes de risque (CDS) avaient augmente bien avant le verdict de l’agence américaine. Il est probablement trop tard pour vendre les obligations souveraines européennes, mais il est certainement trop tôt pour les acheter.

Mais ce dont personne ne parle, ce sont les perspectives 2012. L’Italie devrait en effet refinancer plus de 500 milliards d’euros dans le seul courant de 2012, soit plus que toute la dette grecque. Son endettement obligataire est de 1.800 milliards d’euros, soit cinq fois celui de la Grèce et plus de 100% de son Produit National Brut. C’est pour que la dette ne s’emballe pas que le FMI a demandé a la banque Centrale Européenne d’éviter une hausse des taux d’intérêts italiens.

Il est indispensable que des résultats tangibles apparaissent avant la fin de l’année ; pour rappel, la troisième banque italienne (Banca Nazionale del Lavoro) a été rachetée par BNP Paribas il y a quelques années. A coté des banques grecques détenues par la Société Générale et le Crédit Agricole, ces dernières sont peu importantes.

Une déconfiture de l’Italie est ingérable par l’Europe et le FMI et provoquerait une crise mondiale. Même si tout le monde se concentre sur la dette hellénique, celle- de l’Italie est beaucoup plus grave et son refinancement beaucoup plus aléatoire. Or le risque est réel. Sans sombrer dans la panique, nous ne pouvons pas oublier que les banques et les entreprises italiennes –selon le sacro saint principe des agences de notation- seront amenées a voir leur note baisser également.

Dans ce contexte l’absence de décision des Ministres des Finances ce weekend fait de plus en plus paraître une Europe à la dérive. Chacun(e) retient son souffle en attendant la décision du Parlement allemand. Un rejet du plan du 21 juillet aurait des effets catastrophiques.

http://finance.blog.lemonde.fr/2011/09/21/l%E2%80%99italie-a-trois-mois-pour-eviter-sa-culbute-et-la-notre/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s