Le 7 décembre 2010, retirons notre argent des banques !

Chers médias,

Depuis une petite semaine, la presse internationale relaie l’appel au bankrun que nous avons  lancé sur Facebook pour inviter tous ceux qui souhaitent nous suivre à retirer leur argent de leur compte le 7 décembre prochain.

Depuis la publication de notre appel, des citoyens se mobilisent pour traduire le texte dans leur langue, recréer  l’événement dans leur pays, faire connaître notre initiative par tous les moyens possibles et inviter leurs contacts à faire de même. Notre appel rencontre un succès que nous n’osions espérer. Nous nous en réjouissons et grâce à l’investissement personnel de tout ceux qui, comme nous, souhaitent jouir d’un système bancaire sain, équitable, abordable et responsable, nous espérons qu’au fil des semaines nous réussirons à convaincre suffisamment de gens de par le monde  pour être enfin entendus par nos gouvernements respectifs.

Nous précisions que nous ne nous exprimons au nom d’aucun parti politique, ni d’aucune organisation syndicale ou religieuse. Notre action est une action citoyenne qui se désolidarise de tout propos haineux ou complotistes qui pourraient être tenus au nom de notre mouvement par des tiers au cours de leurs interventions sur les espaces de discussion qui échapperaient à notre contrôle.  Nos noms n’engagent que nos propos.  Nous ne cherchons  à nuire à personne en particulier. C’est à un système corrompu, criminel et mortifère que nous avons décidé de nous opposer dans la mesure de nos moyens, de nos déterminations et dans le respect de la loi.

Pourquoi avons-nous lancé cette action?

Tout d’abord, nous avons tenu à sensibiliser l’opinion publique sur le fonctionnement du système monétaire.

L’écrasante majorité des titulaires d’un compte en banque, d’un compte d’épargne ou encore, d’un plan de pension, ignore la manière dont l’argent est créé ou ce que les banques font de l’argent qu’on leur confie.  Ils ignorent tout du principe de l’argent dette et ils ne connaissent pas les réalités qui se cachent derrière les mots comme “bulles financières”, “bons du trésors”, « Hedge Funds » ou “titrisation”. Ils l’ignorent d’autant plus que les médias dans leur ensemble font peu d’efforts pour les informer de manière objective, transparente et  accessible à tous. Tout ce que le public  sait vraiment, c’est que la majorité des grands crimes financiers et des délits d’initiés restent la plupart du temps impunis et qu’ils sont les premiers à en payer les conséquences.

Non seulement nous déplorons que  de nombreuses questions que se posent les citoyens ordinaires sur la situation économique restent sans réponses claires dans vos colonnes, mais nous regrettons également votre manque de zèle à dénoncer les mesures qui ont permis que la situation économique mondiale en arrive au point où elle se trouve aujourd’hui : une situation qui a mis nos chefs d’états  et de gouvernements à genoux devant les agences de notations, tremblants de peur à l’idée que nos notes se dégradent.

Nos responsables politiques ne peuvent à la fois répondre aux intérêts des marchés financiers et à ceux des citoyens. Aussi, il est grand temps de leur rappeler au service de qui ils ont été élus.

Puisque les grèves et les manifestations ne servent plus à rien, puisque quoi que nous fassions, nous ne sommes pas entendus, et puisque quoi qu’ils fassent, nous ne sommes pas consultés, nous avons décidés de frapper le système dans son organe le plus vital – LE SYSTEME BANCAIRE.

Sommes-nous conscients des conséquences économiques qu’entraînerait le succès de notre action ?

Nous sommes surtout conscients des conséquences que le système financier mondialisé dérégulé et incontrôlable ont sur nos emplois, nos santés, notre éducation, nos pensions, nos industries, notre environnement, notre avenir, notre dignité, la dignité des citoyens des pays que ce système a asservi par des dettes qu’ils ne pourront jamais rembourser pour mieux s’approprier leurs ressources. C’est le sort qui attend les citoyens Occidentaux si nous ne nous prenons pas en main.

Nous sommes conscients du rôle que ce système joue dans la prospérité des empires industriels dont les intérêts sont tributaires des conflits armés, de la maladie, des pénuries alimentaires et de la misère qui règnent dans les pays qui leur fournissent mains d’œuvre et ressources naturelles à des coûts dérisoires.  Nous sommes conscients que ce système-là n’aura jamais rien à gagner d’un monde où régneraient la paix et la prospérité et qu’en continuant de confier notre argent honnêtement et durement gagné à ce système malade, nous nous rendons complices de ses vols, de ses crimes, de ses guerres, et de la misère qu’il génère.

Que voulons-nous ?

Nous, les citoyens du 21ème siècle, héritiers des générations qui se sont sacrifiées  pour que nous soyons et demeurions des citoyens libres et dignes, nous exigeons  la création d’une BANQUE CITOYENNE, au service des CITOYENS, une banque qui mettrait notre argent à l’abri des fièvres spéculatives, à l’abri des bulles financières toutes condamnées à exploser un jour,  à l’abri des opérations  qui transforment nos emprunts en actifs et se servent de nos dettes pour acheter d’autres richesses.

Nous voulons des banques qui ne prêtent que les richesses qu’elles possèdent. Des banques qui aident les petites et moyennes entreprises à relocaliser l’emploi, des banques qui prêtent à taux zéro. (*)  Des banques qui soutiennent les projets qui profitent aux citoyens plutôt qu’aux « marchés » Des banques où déposer notre argent tout en ayant la conscience tranquille.  Des banques dont nous n’aurons plus à nous méfier.  Des banques dont le succès sonnera le glas des marchands de morts, de maladies et d’esclaves.  Sur les ruines de l’ancien système, nous voulons construire un système bancaire qui ne sacrifiera plus la dignité humaine sur l’autel du profit.

Nous les citoyens enfin réveillés par la pauvreté et le désespoir qui frappent les plus fragiles d’entre nous – pensionnés, allocataires sociaux ou travailleurs pauvres –  et qui  menacent ce qu’il nous reste encore de classes moyennes, d’entrepreneurs et d’indépendants que l’on traie comme des vaches à lait, nous voulons que soient purement et simplement annulées les dettes publiques générées par ce système malade dont nous ne voulons plus.  Nous refusons que nos impôts, nos efforts, nos ressources continuent d’alimenter ce puits sans fond. Nous voulons retrouver le pouvoir de battre monnaie et nous affranchir des directives qui nous sont imposées par cette Union Européenne qui s’est construite contre le consentement de la majorité des citoyens consultés par référendum, sans parler de ceux dont le pays d’origine n’a pas organisé de consultation populaire.

(*) Ce que les banques islamiques accomplissent avec succès en refusant la pratique de l’usure pour des motifs religieux, nous pouvons l’accomplir pour des raisons citoyennes.

Pour conclure

Nous attirons votre attention sur le fait que même si parvenons à relocaliser nos emplois, les technologies de pointe et les machines ont remplacé le travail de l’homme dans un nombre croissant de domaines. Elles permettent de produire plus, plus vite, moins cher et, pour ces raisons, elles font peur à ceux qui se demandent comment ils gagneront leur vie demain.  Ceci est regrettable, car la technologie, depuis l’invention de la roue, a vocation à améliorer les conditions de vie de l’homme. Si le progrès était mis au service des citoyens plutôt qu’au service du marché, nous pourrions faire un bond quantique dans le développement des technologies aujourd’hui paralysées par des groupes d’intérêts qui sont les premiers bénéficiaires de ce système.

Nous possédons déjà les connaissances pour affranchir l’humanité de ses besoins en énergies fossiles et nucléaire, et pour produire et acheminer l’eau potable partout sur la planète à moindre coût, pour produire des fruits et des légumes, de la banquise jusqu’au désert. La pauvreté n’existe sur notre planète qu’à cause du manque de volonté politique des pays industrialisés, soumis aux lois du marché. La pollution et le gaspillage des ressources ne sont que les tristes conséquences de ce système obsolète auquel il nous faut mettre un terme d’urgence.

Nous, les héritiers du chaos, nous avons un monde à reconstruire. Un monde où le travail ne sera plus vécu comme un asservissement, et l’absence de travail comme un drame, parce que nous aurons su repenser la manière dont l’homme de demain assurera sa survie, son éducation, son bien-être et ses vieux jours.

Nous invitons tous ceux qui veulent nous suivre sur cette voie – y compris vous, chers journalistes –  à dépasser leurs peurs de l’inconnu et à poser les premières pierres pour la construction du système qui remplacera celui-ci et qui, avec ou sans nous, finira par s’écrouler, quand il nous aura tout pris.  Nous préférons ne pas attendre que nous en soyons arrivés-là où pire encore, que pour sauver l’économie, une guerre de plus soit déclarée.

Nous remercions le footballeur Eric Cantona de nous avoir insufflé cette idée. Nous l’avons pris au mot. Les dés sont jetés. L’avenir nous dira si nous avons eu raison. (07/11/2010)

http://www.bankrun2010.com/

 

P.S :

Eric Cantona n’a rien inventé…..

Abourayan en 2008 ——-> https://laboussole2012.wordpress.com/2010/11/23/banksters-kill-or-get-killed-audio-en-francais-octobre-2008/

Publicités

3 réflexions sur “Le 7 décembre 2010, retirons notre argent des banques !

  1. Pour que cela ait un impact sur la durée, il faut que cela soit suivi par une grève de la consommation, un boycott total de toute dépense sauf pour la nourriture, bien évidemment. Parce que sinon, l’argent que vous vous empresserez de donner aux commerçants retournera deux jours après là où il était, dans le coffre des banques !!!

    Avant tout achat, posez-vous cette simple question : « AIS-JE VRAIMENT BESOIN D’ACHETER CELA, si cela devait être la dernière chose que j’achèterais de ma vie ? »

  2. http://www.onsebuzz.com/france/pourquoi-cantona-a-donne-la-date-du-7-decembre-2010-pour-aller-a-la-banque,201011302201.html
    Pourquoi Cantona a donné la date du 7 décembre 2010 pour aller à la banque ?
    Vu le 01/12/2010

    Hasard ou volonté, les pubs qui apparaissent :
    Votre banque en ligne Avec HSBC, gérez vos comptes et investissez en bourse sur internet. http://www.hsbc.fr
    Compte courant sans frais Opérations courantes 100% gratuites + la carte Gold MasterCard offerte! Ingdirect.fr/Compte_Courant
    Banque au Luxembourg Actions, Fonds, CFD, Futures, FX Elu meilleur courtier offshore 2008 internaxx.lu
    Livret Épargne Fortuneo Jusqu’au 15 décembre 2010, épargne garantie 5% brut pendant 3 mois http://www.fortuneo.fr/Livret-epargne
    La NET Agence BNP Paribas Profitez d’une Carte Visa Premier à 0 € pendant 1 an avec BNP Paribas ! bnpparibas.net/Banque-En-Ligne
    Compte Courant en ligne Stop aux frais bancaires, découvrez vite l’offre de Boursorama Banque ! Boursorama.com/Compte-Courant

    Surprenant !
    —————
    Eric Cantona fait le Buzz sur Internet avec la date du 7 décembre 2010 pour aller dans les banques retirer son argent. Le 7 décembre 2010 sera-t-il l’attaque des banques. C’est le 7 décembre 1941 qu’avait eu lieu l’attaque de Pearl Harbor qui a marqué véritablement un tournant dans la seconde guerre mondiale pour les USA. Eric Cantona espère peut être soixante-neuf ans plus tard remettre le couvert mais de façon plus pacifiste. Il n’est pas certain que les conséquences soient moins importantes sur la population.

    Alors la date du 7 décembre 2010 pour les banques n’a certainement pas été choisie au hasard par un homme tel qu’Eric Cantona. A la question « Pourquoi Cantona a donné la date du 7 décembre 2010 pour aller à la banque ? ». La réponse peut trouver son origine dans l’histoire. Peut-être espère-t-il une sorte de Pearl Harbor du système capitaliste. Le 7 décembre vous êtes tous invité à retirer l’argent de vos comptes bancaires. Eric Cantona a confirmé de son côté qu’il irait à la banque retirer son argent de sa banque.
    —————-

    Mode d’emploi (KEG):

    • Le 07/12/2010, retirer ce qui est sur nos comptes, à l’exception des prélèvements automatiques prévus pour les 07, 08 et 09/12/2010.
    • Après le 07/12/2010, remettre sur son compte, ce qui correspond aux prélèvements prévus à J+2, afin d’éviter d’être pénalisé par des « incidents » de paiements .
    Se renseigner auprès de vos banques, sur les dates de valeurs lorsque vous mettez de l’argent liquide sur vos comptes…
    • A partir du 07/12/2010, régler ses achats en espèce….. Aucun commerçant ne refusera d’être réglé en espèces, y compris pour les gros achats (au contraire), car les espèces sont quand même de l’argent et restent toujours un moyen légal de paiement

    Nul doute que les banques vont tenter d’enrayer cette action en « interdisant » (ou mieux en faisant interdire par le Pouvoir) les retraits massifs d’argent avec des prétextes et excuses du genre :
    • il faut prévenir 2/3 jours avant de retirer de l’argent en « quantité »…..
    • Retraits « limités » à ……
    • Autres excuses…
    Ce qui vous permettra de constater que vous n’êtes pas « propriétaires » de ce qui vous appartient et en l’occurrence de votre argent qui est bien la possession des banques….. sans lequel elles ne peuvent rien.

    Il me souvient, dans mes lointains souvenirs de formation au cursus de « fondé-de-pouvoir » de banque, que l’on enseignait qu’il était « impossible mathématiquement et logiquement que tout le monde retire son argent en même temps….. »
    C’était l’un des fondements de la logique de fonctionnement des banques ……
    Excepté les seuls cas connus que sont les retraits en masse lors de la crise de 1929, où les banques étaient dans l’impossibilité de payer les gens qui venaient, tous ensemble, retirer leurs liquidités en même temps. Ce qui a d’ailleurs accéléré le processus de la crise.
    N’oubliez pas que les banques, sans votre argent, n’ont aucune liquidité et qu’elles ne peuvent vous payer de suite ce qui vous appartient.
    Il en est de même d’ailleurs pour les grandes surfaces qui fonctionnement avec l’argent des fournisseurs…..

    Plus récemment, j’ai connaissance du cas d’une association, mise en sommeil, qui s’est vue retirer quelques 35,70€ pour compte inactif sur lequel dormaient quelques 1500 € !!!!
    Pourtant cet argent servait la banque qui le prête durant tout le temps du sommeil (la banque en question est le Crédit agricole !

    Effectivement, les manif à répétition n’enrayent plus les comportements anti-sociaux des gouvernants qui n’ont que faire du Peuple (excepté laisser accroire qu’ils détiennent une légitimité dite démocratique par l’ersatz de simulacre électoral….
    Il est d’ailleurs intéressant de constater que le souci majeur du Pouvoir, est actuellement « comment gagner les élections en 2012 » et non comment redonner confiance au Peuple que l’on ne cesse de saigner à blanc pour enrichir encore plus les riches, lesquels n’ont comme souci que « comment m’enrichir plus en détruisant ce que le Peuple a mis 200 ans à conquérir »

    La lutte des classes est effectivement morte, vive la lutte des classes (mais autrement et de façon novatrice)

    Tous à vos banques le 07/12/2010.
    Que vous soyez de droite, de gauche ou des extrêmes quelconques, vous êtes l’ossature et l’épine dorsale du système capitaliste et surtout de la mondialisation qui vous écrase, petit à petit et maintenant de plus en plus fortement (et ce n’est qu’un début).
    En plus clair, vous payez pour vous faire matraquer (au propre et au figuré)

    Tous à vos banques le 07/01/2011 et ensuite, à la même date mensuelle, si les banques et le Pouvoir ne comprennent pas le coup de semonce.
    Ainsi est la nouvelle « révolution pacifique »

    Et pour ceux nombreux qui se disent à quoi bon…., même si votre fin de mois arrive le 20 du mois, cela fait quand même 15 jours où vous interdisez à la banque de s’enrichir sur votre dos, car ce qui fait fonctionner les banques, ce ne sont pas les gros comptes, mais bien les petits (renseignez vous en ce qui concerne les aides accordées AUX ENTREPRISES, selon qu’elles ont grosses ou petites…. et pensez que les 20% de petits comptes font à eux seuls les 80% de profits des banques. C’est en économie ce que l’on nomme la loi de Pareto)

    En ce qui me concerne, il me faudra aller alimenter ma banque les
    • 12 (pour le 14) abonnement internet (32€)
    • 18 (pour le 20) prélèvement spécial banque (9€)
    • Le 20 (pour le 22) EDF (70€ mensualisation)
    • Le 22 (pour le 24) crédit consommation mensualisé (64€)
    • Le 23 pour le 25) dépense programmée sur 2 mois (180€)
    • Le 27 (pour le 29) abonnement mensualisé à une revue (8€)

    Hé oui ! il me faudra aller à la banque presque chaque jour pour alimenter mon compte.
    Mais à ce prix est la possibilité de changement que nous imposerons au pouvoir et non que le pouvoir nous imposera.
    Utilisons les armes que la légalité nous autorise encore.

    Mais la somme totale retirée le 07/12 de laquelle je prélèverai les 343 € nécessaires pour réalimenter mon compte au fur et à mesure, ne seront pas placés à une moyenne de 15% (en incluant les crédits mobiliers, à la consommation, revolving genre sofinco / Cetelem créés par les banques et à usage des « pauvres » à qui on refuse des prêts classiques, ….).

    Ainsi 1 000 € retirés le 07/12 ne produiront pas, au prorata temporis, 10€ d’intérêt jusqu’à fin décembre (ridicule me direz vous, certes)
    Il en va de même pour les 1 000 000 € d’intérêts que ne produiront pas les 1 milliards d’euros ainsi retirés ce qui ne représente que 0,5 pour 1000 du PIB (environ de 2 000 milliards)
    Mais le compte des bénéfices perdus risque d’être plus conséquent………. Voir 100 fois plus

    En tout, il nous faut chercher les moyens (ils sont rares, mais ils existent, il faut les chercher) pour agir et non les excuses (elles pullulent et ne demandent qu’à servir pour ceux qui veulent les utiliser) pour ne rien faire !

    Kelly-Eric Guillon

    Bientôt l’étude concernant les conseils d’administration des entreprises du CAC40 sera disponible sur internet et vous découvrirez les noms et cumuls de mandats d’administrateurs des 500 personnalités politico-financières qui font la pluie (pour le Peuple) et le beau temps (pour eux) en France.

    Suivez l’évolution de cette guerre financière fixée au 07/12/2010 sur :
    http://www.google.fr/search?q=le+7+d%C3%A9cembre+-+banque&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s