Russie, Chine, Inde, Thailande… accumulent de l’or (Par Dr. Eberhardt Unger)

Quelle est la stratégie des deux plus importants acheteurs d’or du monde ?
La Chine et l’Inde continuent d’accumuler des métaux précieux et alimentent ces dernières semaines nombres de discussions sur les marchés financiers.

Cependant, peut-être de façon moins spectaculaire mais tout aussi significative, d’autres pays, tels que la Russie ou la Thaïlande par exemple, sont aussi acheteurs du métal jaune. Eux aussi ont contribué à ce que le prix de l’or atteigne un plus haut historique.

La Banque centrale de Russie se diversifie. Elle aussi
La Banque centrale de Russie (BoR) a acheté 300 000 onces d’or en août qui sont venues s’ajouter aux 3,1 millions d’onces (à peu près 93 tonnes) achetées sur les 12 derniers mois. Elle détient maintenant 23,6 millions d’onces.

De façon très conséquente, la BoR met en oeuvre son plan de diversification des réserves monétaires de la fédération.

Les pays asiatiques commencent à se ruer au portillon
L’augmentation du prix du métal précieux s’est accélérée mi-septembre, lorsqu’on a appris que la Thaïlande avait augmenté ses réserves d’or de 20%, s’inscrivant ainsi sur la liste des pays asiatiques en train de diversifier ses réserves monétaires par des achats d’or sur les marchés.

La Thaïlande a augmenté son stock, passant de 500 000 à 3,2 millions d’onces.

On sait aussi que le Bangladesh a acheté 10 tonnes en septembre et que le Népal veut aussi acheter.

Un potentiel d’accumulation d’or très significatif
Beaucoup de pays, particulièrement en Asie, ont un pourcentage d’or dans leurs réserves monétaires qui est encore loin des normes utilisées dans les pays industrialisés occidentaux.

Tous pays confondus ce pourcentage est en moyenne de 10,1%, alors que dans la seule zone euro le taux est de 58,1% (Source : WGC, le 01/09/2010). Ce pourcentage est de plus 60% aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie et en France.

En revanche, en Chine (1,5%), au Japon (2,7%), en Inde (7,4%) et à Taiwan (4,1%), le pourcentage d’or dans les réserves monétaires est aussi faible qu’en Russie (5,7%), Thaïlande (2,5%) et Singapour (2,3%).

La stratégie d’accumulation de l’or est le reflet de la méfiance à l’égard des monnaies
Néanmoins, dans ces pays, la part d’or dans les réserves monétaires est en augmentation depuis plusieurs mois. Ce comportement des banques centrales est le reflet de la méfiance à l’égard des monnaies établies du système mondial de change (en particulier vis-à-vis du dollar, de l’euro, du yen et de la livre sterling). Ces monnaies, bien sûr, auront toujours cours ; néanmoins, pour une banque centrale, il semble actuellement très important de diversifier ses réserves monétaires, gage de protection contre les développements économiques futurs.

Mon avis ?
Dns le cadre de la politique de diversification des réserves par les banques centrales d’Asie, les achats d’or devraient se poursuivre dans les prochains mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s