Edito N°28 de Michael Debreda Rocha « L’Europe, la Chine de demain ? »

L’Europe à un avenir, oui !

A condition qu’elle accepte de devenir la future chine du monde.

Je m’explique.

Des millions d’européens, arrivent à l’âge de la pension (retraite).

Cette période va s’étaler de 2010 à 2025.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y’aura du travail pour les jeunes.

La mauvaise, c’est qu’il faudra payer des pensions à des millions de retraités et couvrir leurs frais médicaux.

Un autre effet indirect, c’est la chute de la consommation intérieur.

Il faudra donc, exporter à outrance !

Conclusion, pour s’en sortir il faudra laisser l’euro filer vers le bas (pour stimuler les exportations) et diminuer drastiquement les charges sur le travail.

A ce moment là, l’Europe va attirer des millions de jeunes, qui viendront travailler en Europe.

Un euro faible, impliquera d’être le plus autonome possible au niveau de la production d’énergie.(Afin d’éviter de devoir importer du pétrole et des matières premières)

C’est pourquoi, si je devais être à la tête de l’Europe, je prendrais une série de mesures :

1-Dévaluation massive de l’euro
2-Stimulation de l’immigration (dans le domaine des services, des soins et de la main d’œuvre qualifié)
3-Développer la « médecine préventive », afin d’éviter une explosion des frais médicaux (des retraités)
4-Diminution drastique des charges sur le travail
5-Promouvoir les études dans la recherche (Énergie, écologie, médecine, etc..)
6-Accepter une Europe cosmopolite et multiculturelle (Afin d’attirer la jeunesse, de tous les horizons)

Très sincèrement, je pense que nous assistons à un grand transfert de puissance entre les USA et l’Europe vers la Chine et L’inde.

Si l’Europe ne devient pas la chine de demain, elle est condamné à la misère, au chaos, aux troubles sociaux et aux guerres civiles.

Le Japon, après la grande crise de 1989, à suivit ce genre de formule.

Mais, elle à commit une erreur fatale….

Elle n’a pas stimulé l’immigration et elle n’a pas accepté un japon multiculturel.

Conclusion, le japon va couler vers les abysses, entre ses vieillards centenaires et sa dette monstrueuse….

Il n’est pas encore trop tard pour l’Europe.

Michael Debreda Rocha
« The most successful man in life is the man who has the best information »

« La Boussole Consult & Services »

Website: http://www.laboussole.be/

Publicités

Une réflexion sur “Edito N°28 de Michael Debreda Rocha « L’Europe, la Chine de demain ? »

  1. « La guerre des monnaies » voilà l’expression qu’a employée hier par le ministre des Finances brésilien. La raison : le real subit une forte hausse face au dollar (5,5% depuis début juillet), ce qui ne fait pas les affaires du gouvernement.

    Après les épisodes asiatiques de la semaine dernière, la pression monétaire mondiale est montée d’un cran. Un real fort atteint la compétitivité des entreprises brésiliennes vis-à-vis des autres pays émergents. Ainsi « les craintes d’une désindustrialisation de l’économie commencent à se manifester », exprime le Figaro.

    De plus, profitant de l’opportunité d’un taux de change avantageux, les Brésiliens voyagent et dépensent à l’étranger. Depuis début 2010, ce sont 9,9 milliards de dollars qui ont été dépensés à l’étranger selon la Banque centrale brésilienne. Et l’excédent de la balance commerciale du pays n’est seulement que de 25,3 milliards de dollars, soit 10 milliards de moins qu’en 2009.

    Pour l’heure, c’est le marché intérieur qui soutient fortement l’économie. Le potentiel de croissance interne reste énorme et les matières premières du pays sont une gigantesque manne de revenu pour le pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s