Préparez-vous au Peak Gold

Vous avez entendu parler du Peak Oil — le pic de la production pétrolière, et l’inévitable déclin qui s’ensuit.

Eh bien, préparez-vous au Peak Gold — le pic de l’or.

Je vous parle là du moment où on atteint le sommet de la quantité d’une ressource naturelle que la Terre peut fournir. Passé ce niveau, la production décroît implacablement d’année en année. Avec le pétrole, ce seuil a déjà été dépassé aux Etats-Unis. A l’échelle planétaire, nous devrions dépasser le sommet de l’offre mondiale de pétrole durant cette décennie. Les prix de l’énergie ont déjà grimpé en conséquence.

Eh bien, le Peak Gold, c’est à peu près la même chose. Eh bien, le Peak Gold, c’est à peu près la même chose. Pour vous donner une idée précise de ce dont il s’agit on peut lui donner 3 grandes caractéristiques…

– Une production d’or qui décline inexorablement ;
– La fin des découvertes de nouveaux gisements conséquents ;
– La teneur en or des roches extraites diminue.

Il ne s’agit plus de politique, ni même de devises… mais simplement de la quantité d’or encore sous terre. L’or était déjà rare, mais il le devient de plus en plus. Et plus nous en extrayons, plus il se fait rare. Il suffit de regarder le graphique :

Graphique de la production mondiale d'or

Il devient déjà beaucoup plus difficile d’obtenir un or de bonne qualité, alors qu’il était beaucoup plus facile à trouver jadis. Par exemple, les mineurs trouvaient autrefois de l’or dans les rivières, avec des teneurs de 35 g par tonne extraite. Aujourd’hui, la teneur n’est plus qu’à 4 g par tonne ; si l’on veut trouver assez d’or pour un simple anneau de mariage, il faut creuser parfois jusqu’à 4 km de profondeur (avec toute les dépenses d’énergies que ça implique) et écraser jusqu’à 20 tonnes de rochers !

Et rappelez-vous que l’or ne sert pas uniquement aux bijoux, aux pièces ou aux lingots.

L’or passe dans les ordinateurs, les téléphones cellulaires et les satellites. On l’utilise pour les lasers médicaux, les lasers industriels et les vaisseaux spatiaux. Il joue un rôle majeur dans la recherche médicale. On l’utilise même pour traiter certaines maladies.

Que se passe-t-il lorsque la demande augmente mais que l’offre chute ?

Les prix grimpent !

Il ne faut pas se leurrer : l’or est une matière dont la quantité définie. Epuisable.

Les nouvelles lois environnementales et 20 années de sous-investissements n’aident pas vraiment. Mais c’est surtout la géologie qui conspire contre les mineurs. Personne ne peut plus trouver de grands gisements aurifères — on dirait qu’ils ont tous été épuisés.

Pourtant, avec la récente hausse des cours, on cherche et on s’active. On réinvestit dans l’exploration, l’équipement, l’exploitation. De nouveaux forages apparaissent. De nouvelles tonnes de pierres sont passées à la moulinette. Mais jusqu’à présent, la qualité de l’or trouvé a baissé.

Les endroits les plus simples de l’univers aurifère — les gisements faciles à atteindre et les mines les plus riches — ont commencé à disparaître. L’or est déjà rare — mais il se fait de plus en plus rare de jour en jour. Cela implique des gains spectaculaires — surtout si vous vous positionnez sur les valeurs que je vous recommanderai.


Je vous conseille donc d’agir, VITE !

http://www.la-chronique-agora.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s