Dopez votre portefeuille avec les petites valeurs

Alors que les économistes s’arrachent les cheveux pour savoir si nous serons confrontés à une nouvelle récession, les boursiers doivent naviguer sur un marché rempli d’incertitudes.

Dans un tel contexte, il peut être judicieux de parier sur des petites valeurs.

Ces entreprises, pilotées par des dirigeants-actionnaires, offrent de belles perspectives de plus-values, même si la Bourse est convalescente.

Ginger, voici l’exemple typique d’une action que nous aurions tous aimé détenir en ces temps troublés. Le titre a fait l’objet d’une offre à 28,2 euros de la part d’un groupe étranger. En un an, il s’est envolé de plus de 153 %. De quoi faire rêver les actionnaires… Seulement voilà, avant cette offre, Ginger valait moins de 100 millions d’euros et n’intéressait pas les grandes gestions. Pour le repérer, il fallait à la fois faire preuve de sagacité et avoir une bonne connaissance de la cote.
C’est tout un art de dénicher une petite valeur sous-évaluée parmi tous les titres de la Bourse de Paris.
Il faut aussi trouver une action qui offre une liquidité suffisante. C’est important : il faut pouvoir acheter et vendre de manière simple.
S’intéresser aux petites capitalisations demande du travail car il faut suivre la vie des sociétés. Il est aussi préférable d’en connaître les dirigeants.
L’analyse financière est plus évidente. Les comptes sont plus clairs que ceux des grandes multinationales.
Le jeu en vaut la chandelle car les petites et moyennes valeurs font mieux que le CAC 40 sur un an.
De plus, il y aura toujours une belle histoire parmi les faibles capitalisations de la Bourse de Paris. Elle permettra d’engranger des plus-values, quel que soit l’environnement économique.
Les petites sociétés, si elles ont un historique significatif, sont gérées de manière prudente. En général, le dirigeant-actionnaire reste investi pour une part très importante de son patrimoine.
Cet élément est déterminant. Sur ces valeurs, en effet, il y a convergence des intérêts entre le minoritaire et le majoritaire.
Il existe aussi des risques à prendre en compte. Le premier est la liquidité d’une telle action. Elle ne s’achète et ne se vend pas aussi facilement qu’une société du CAC 40.
Négocier un tel titre est tout un art.
Autre risque qu’il faut surveiller de près : une petite société est beaucoup plus sensible à un événement, comme la perte d’un client, le départ de personnes clés, la vente de sa ligne par un fonds commun de placement. Sur ces valeurs encore plus que sur les grandes, avoir les bonnes informations au bon moment procure un avantage décisif. Les petites valeurs sont des véhicules propices pour réaliser de juteux allers-retours.
Il existe aussi des titres moins risqués qui peuvent être détenus dans une optique de moyen terme pour jouer le développement des sociétés. Une tactique qui peut rapporter gros !

http://www.jdf.com/dossier/2010/08/28/04007-20100828ARTHBD00047-dopez-votre-portefeuille-avec-les-petites-valeurs.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s