30.000 Américains réduits à se battre pour des HLM

Les autorités ne s’y attendaient pas : des dizaines de milliers personnes se sont pressées près d’Atlanta, en Géorgie, afin d’obtenir un formulaire de candidature pour un logement social. Dans la foule, difficile à contrôler, des rixes ont éclaté et plusieurs personnes ont été blessées.

«La première chose que je me suis demandée en voyant la scène, c’est si nous étions vraiment en Amérique», commente le reporter Ron Mott, incrédule, sur NBC. Environ 30.000 personnes pressées les unes contre les autres, les bras tendus vers quelques policiers distribuant des feuilles, dans une atmosphère électrique… C’est ce qui s’est passé mercredi à East Point, une ville de 40.000 habitants, près d’Atlanta, en Géorgie, où le taux de chômage s’élève à 10,8%, soit 1,3 point de plus que la moyenne américaine. Sur ces feuilles de papier convoitées, un formulaire à remplir, pour espérer obtenir un jour un logement social.

Pour la première fois depuis 2002, il était à nouveau possible, mercredi, de se porter candidat pour être placé sur liste d’attente. En tout, la ville ne compte que 655 logements sociaux, tous occupés actuellement. L’ancienne liste d’attente s’étant épuisée au fil des années, les autorités ont décidé d’en ouvrir une nouvelle.

Elles avaient toutefois largement sous-estimé la demande, puisqu’elles n’attendaient que 10.000 personnes. Les premiers sont arrivés dès lundi, soit deux jours avant la distribution et ont dormi sur place, certains à même le sol. Des candidats sont venus de toute la région et parfois même d’autres Etats américains. Mardi soir, plusieurs centaines de personnes faisaient déjà la queue, malgré les conseils des fonctionnaires, qui leur ont assuré que tout le monde aurait un formulaire, quelle que soit l’heure d’arrivée.

Vingt personnes hospitalisées

Le lendemain matin, la foule était si importante que la police a commencé à patrouiller dans des équipements anti-émeute. Les candidats sont souvent venus en famille, et bientôt, 30.000 personnes se pressaient aux portes du centre pour obtenir un formulaire.

La foule, difficile à contrôler, est devenue très nerveuse quand les portes, censées s’ouvrir à 9 heures, sont restées closes. Des rixes ont éclaté, ainsi que quelques mouvements de foule. Au final, 62 personnes ont eu besoin de soins médicaux, généralement à cause de la foule, de la forte chaleur ou encore parce qu’elles n’avaient pas pris leurs traitements médicaux habituels. Parmi elles, vingt ont dû être hospitalisés. Un enfant a même été piétiné, sans conséquences graves.

Les portes du centre n’ont jamais ouvert, mais la police a fini par distribuer les formulaires dans la rue. 13.000 fiches ont été données en tout. Selon Kim Lemish, directrice de l’autorité du logement d’East Point, toutes les personnes venues avant l’heure de clôture sont reparties avec le document. Mais elle a admis que la plupart d’entre elles n’obtiendraient pas de logement avant plusieurs années.

Les candidats ont jusqu’à la fin du mois pour renvoyer le formulaire. A l’avenir, un système sera mis en place pour leur permettre de postuler par voie électronique.

http://www.lefigaro.fr/international/2010/08/12/01003-20100812ARTFIG00463-30000-americains-reduits-a-se-battre-pour-des-hlm.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s