Les conseils d’investissement de Marc Faber

Marc Faber
– né en février 1946 a Zurich
– étudie l’économie à l’université de Zurich
– docteur en économie a l’age de 24 ans
– travaille dans plusieurs sociétés de bourse
-possède depuis 1990 sa propre société de bourse
– Sa lettre d’investissement est très suivie.


Si ses opinions sont autant prises au sérieux, c’est en partie parce que Faber est un des rares a avoir vu arriver les différentes crises :


– le krach boursier d’octobre 1987 ( une semaine avant, il avait recommandé a ses clients de vendre leurs actions)
-Le krach de la bourse japonaise en 90 ( Il avait annoncé une chute de 50 % de la Bourse japonaise en 1990. Pas de chance, l’indice Nikkei ne perdit que 46 % de sa valeur cette année-là.)
– la crise asiatique en 97/98


En 2000, il multiplie les mises en garde face à la bulle Internet
En 2002 ,il y annonçait le grand cycle haussier des matières premières qui, effectivement, se poursuit encore aujourd’hui


En 2007, Faber a mis en garde les investisseurs en leur disant d’éviter les actions, ayant observé la menace croissante d’une crise financière.

Il dénonce depuis plusieurs années une création monétaire excessive aux USA


Le docteur Faber, prédit un quasi effondrement sur les obligations


Maintenant, dit-il le remède à la crise (planche a billet) est une menace pour les obligations, qui plongeront dès les premiers signes d’inflation.


Il continue de conseiller d’investir dans l’or physique, l’art, les terres agricoles de sortir des obligations au profit des actions

Lorsque l’inflation fera son grand retour et que automatiquement les taux augmenteront, l’argent sortira des obligations et se déplacera vers les actions,
Les obligations d’État ne seront pas un bon investissement pour les 10 prochaines années

Bien que le docteur Faber voie des opportunités dans les actions d’Asie et des économies émergentes, il pense que les investisseurs devraient se préparer à des problèmes financiers aux États-Unis et en Europe.

Il suggère d’acheter de l’or physique


Il considère les fonds or négociés peu fiable.

Il a également suggéré que les investisseurs devraient acheter de l’art comme un actif et des terres agricoles, car il s’attend à des pénuries alimentaires au fur et à mesure que les économies émergentes vont continuer à se développer.

Plutôt que d’investir dans des entreprises internationales, il a dit qu’il achèterait les entreprises locales avec des marques locales.

Il mise sur l’Asie


Selon lui, Shanghai est vouée à devenir plus riche que New York !
Il trouve que le Vietnam est un marché qui recèle des opportunités incroyables.
Pour lui, la thailande possède une des bourses les moins chères au monde.
L’année dernière il donna le conseil d’investir dans des sociétés immobilières asiatiques .

Pour l’instant il est très prudent sur les actions et évoque le risque d’une grosse correction sur les marchés internationaux

L’événement sans doute le plus exceptionnel sur le plan mondial et historique est le transfert de richesse entre les pays riches et les pays pauvres
Un boom des matières premières s’accompagne toujours de crises internationale
Il est peu probable que la croissance chinoise s’écroule, et l’Inde a les moyens de poursuivre sur sa lancée
Le docteurMarc Faber n’hésite pas à surpondérer les marchés émergents dans son portefeuille d’actions

Selon lui, la phase d’expansion économique mondiale que l’on connaît depuis 2002 se caractérise par plusieurs facteurs uniques dans l’histoire.


C’est la première fois, par exemple, que la Chine, l’Inde et la Russie participent de concert à la croissance, autant à titre de producteurs de biens et de services que comme consommateurs de masse.


Leur impact est certes déflationniste sur le plan de la production (avec des coûts de production très bas et une productivité élevée), mais il est inflationniste sur le plan de la consommation, surtout du côté des matières premières.

Depuis quelques mois, le docteur Marc Faber craint comme la peste un bombardement américain en Iran et juge que les marchés n’escomptent pas suffisamment cette menace dans le prix des actifs financiers.


Les grandes firmes de courtage et les banques, dit-il, emploient des centaines d’analystes financiers, mais aucun analyste politique pour les mettre au fait des tensions géopolitiques actuelles, qui sont loin d’être négligeables.

Un boom des matières premières s’accompagne toujours de crises internationales, car chaque puissance veut assurer ses approvisionnements.
Et plus elles sont en quête de ressources naturelles et énergétiques, plus les tensions montent.

Depuis 1995, il ne cesse de répéter que la politique accommodante de la Fed n’aura d’autre effet que de créer un excès de monnaie, risquant de faire plonger les obligations et le dollar.
Depuis Alan Greenspan, l’ancien président de la Réserve fédérale américaine (1987 à 2006), la politique monétaire américaine a consisté à ne rien faire lorsque des bulles spéculatives enflaient, puis à jouer aux pompiers lorsque leur dégonflement menaçait les marchés financiers.


On a eu un bel exemple de cela dans la façon dont la Réserve a réagi à la crise des hypothèques à risque, en insufflant toujours plus de liquidités dans l’économie.

À terme, cette politique est inflationniste.
« C’est mauvais pour les actions et catastrophique pour les obligations ».

« C’est pourquoi l’or et l’argent s’en sortiront beaucoup mieux  » , pense le docteur Marc Faber.
Un cycle de hausse des prix des matières premières a une durée de 15 à 20 ans.


Chaque correction, aussi importante soit-elle, sera suivie d’une nouvelle phase du grand cycle de hausse qui, à long terme, est indéniable.

Le docteur Marc Faber est d’accord pour dire que les ressources naturelles ont fait l’objet de beaucoup de spéculation et qu’à court terme, leur appréciation a été exagérée.

Il estime qu’elle est responsables de 30 % des prix de l’ensemble des actifs, y compris pour les actions et l’immobilier.

Il y a excès de spéculation parce qu’il y a excès de liquidités dans le monde.

Sur les marchés émergents, et particulièrement en Asie, les actions ont historiquement été fortement corrélées aux matières premières.

Un refroidissement aux États-Unis entraîne en général des rapatriements de capitaux.
Et les pays émergents sont les premiers à en faire les frais.


De plus, chaque ralentissement de l’économie américaine se répercute avec plus de force qu’ailleurs sur les Bourses asiatiques.
Heureusement, cette relation entre Wall Street et les marchés financiers d’Asie tend à s’estomper au fil des ans.


La Chine, en particulier, dépend de moins en moins des États-Unis, car son marché intérieur se profile de plus en plus comme un débouché de substitution.
Et il en va de même en Inde, en Russie, en Europe de l’Est et en Amérique latine.

Pour cette raison, Marc Faber n’hésite pas à surpondérer les marchés émergents dans son portefeuille d’actions.

Aux États-Unis, près de 50 % des bénéfices des entreprises appartenant à l’indice S&P 500 sont d’origine purement financière.


Une situation qui ne peut pas durer indéfiniment.

L’Amérique a des jours sombres devant elle, annonce le Dr Faber

http://glefeuvre007.blogspot.com/2010/08/le-docteur-marc-faber.html

Publicités

2 réflexions sur “Les conseils d’investissement de Marc Faber

  1. Tout à fait d’accord pour les terres agricoles. Il va bientôt devenir urgent de nourrir cette population qui ne fait que grandir. Pour la petite histoire, une société privée Indienne loue des terres (immenses) à la Somalie pour pouvoir produire des matières premières alimentaires à destination de l’Inde ! A noté aussi que finger chocolate tente d’assécher la production mondial de cacao en ayant racheter plus de 6% de la production mondiale afin de faire grimper les prix !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s